Après des études d'art plastique à la sorbonne (Paris I), Jacques Verdier se consacre à la peinture. Son oeuvre est faite d'assemblage, de collage, de compression, de papiers froissés.

"Le papier (matériaux premier de l'artiste) est génétiquement parlant une compression, la pâte est essorée de sorte que les mots qui restent à la surface semblent n'avoir pas pu traverser le tamis incompréhensible de la composition, ils sont lisibles et permettent une répartition de l'espace à qui il donne sa chance et pourtant ils ne racontent rien ce qui ne veut pas dire qu'ils ne disent rien." Nicolas Surlapierre.


Jacques VERDIER / Ilhem ELLOUZE : expo 20 avril au 31 mai 2013

Jacques VERDIER veut un texte simple, il dit aimer les choses simples alors que rien n'est plus paradoxal que ses papiers découpés, déchirés qu'il utilise dans la grande tradition des affichistes comme du pigment, il peint, il dessine avec, il a déjà du être dit maintes fois qu'il n'a pas du sang sur les mains mais du papier, pour des raisons familiales et sans doute aussi pour des questions des formes héritées de la modernité, laquelle est pour l'artiste largement incertaine, sa prétendue fin comme sa continuité supposée.

Subscribe to RSS - Jacques Verdier