Formé comme technicien collaborateur d’architecte à l’Ecole d’architecture de Bordeaux de 1975 à 1978, il passe brièvement à l’université et quitte cette voie pour se lancer dans une carrière artistique. Après une exposition à la galerie Condillac (1980), un 1 er prix de dessin de la ville de Bordeaux (1981), une bourse de gravure attribuée par l’académie des Beaux-Arts (1981), un séjour à la Casa Velasquez de Madrid (1982), sa carrière est lancée.

GERARD TRIGNAC est un graveur qui pratique essentiellement l'eau forte. Il a participé aussi à l'illustration de livres de bibliophilie : Tristan et Yseut , édité par le Club du livre (1985), Ode à Paris de Philippe Soupault, édité par la galerie Bernier (1986), L’Immortel de J. L. Borges, pour les Bibliophiles de l’Automobile-Club de France, Les Villes invisibles d’Italo Calvino, pour les Amis du livre contemporain. Son œuvre de 1979 à 1990 fait l’objet d’une monographie par Gilbert Lascault aux éditions Natiris (1990) et d’un catalogue par Robert Coustet, accompagnant sa rétrospective à la Bibliothèque Municipale de Bordeaux, Les Portes du Silence, chez William Blake & Co (2004).

Gérard TRIGNAC : Exposition Mai 2012 Juin 2012

Ce graveur, prix de la Casa Velazquez de Madrid, architecte urbain d’univers fantasques et fantastiques, possède un style et un imaginaire qui lui sont propres.
Il donne vie à ses paysages sous forme d’estampes - de gravures à l’eau forte.
" Gérard Trignac est un rêveur d’architecture qui ne pratique aucun autre genre, il dessine ses rêves. De son propre fond il tire un monde étrange de pierre ou de béton, où les échelles des objets se contredisent, où les vues en plongée ou en contre-plongée donnent le vertige ".

Subscribe to RSS - Gérard TRIGNAC